15 Pays sans Impôt sur le Revenu

Accueil » Expatriation » Fiscalité » 15 Pays sans Impôt sur le Revenu

Notre devise est simple : aller là où on vous êtes le mieux traiter !

Mais où est situé cet endroit ?

Pour aller le dénicher, il faut choisir ce qui vous convient le mieux. Vous aimerez peut-être vivre dans les grandes villes, ou vous ne voudrez peut-être plus jamais vivre l’hiver.

Cependant, certains facteurs comme les impôts sont universels.

En termes simples, si vous perdez une bonne partie de votre revenu à cause de l’impôt, vous n’êtes pas dans un endroit où l’on vous traite le mieux…

  • Comment les pays éliminent leur impôt sur le revenu ?
  • la différence entre les pays à faible fiscalité et les pays sans fiscalité.
  • Les 15 pays qui n’ont pas d’impôt sur le revenu.

COMMENT UN PAYS PEUT-IL NE PAS AVOIR D’IMPÔT SUR LE REVENU ?

En tant que citoyen d’un pays à fiscalité élevée comme les États-Unis ou la France, vous vous demandez peut-être comment des pays qui n’ont pas d’impôt sur le revenu peuvent joindre les deux bouts.

Cependant, la réponse est simple : d’autres sources de revenus.

Pour voir comment cela fonctionne, examinons deux États américains qui n’ont pas d’impôt sur le revenu au niveau des États : l’Alaska et le Nevada.

L’Alaska est un important producteur de pétrole, de sorte qu’environ 90 % de ses revenus proviennent de l’industrie pétrolière et gazière.

En fait, l’Alaska partage même son argent du pétrole avec ses résidents par le biais d’un fonds permanent. Une famille de quatre personnes vivant dans l’État reçoit environ 20 000 $ par année.

Sans taxes fédérales mais des hivers très froids, l’Alaska pourrait devenir tout de même une destination pour les nomades.

Avec tant de revenus, l’Alaska n’a pas besoin de prélever un impôt sur le revenu et il en va de même pour les pays riches en pétrole comme Oman et le Qatar.

pays-sans-impot-sur-le-revenu-liberte

Le Nevada, par contre, n’a pas beaucoup de ressources naturelles, mais il génère suffisamment de revenus du tourisme pour soutenir son gouvernement sans impôt sur le revenu.

Les pays qui n’ont pas d’impôt sur le revenu, comme les Bahamas et les Maldives, financent leurs gouvernements de la même manière. Puisqu’ils tirent beaucoup d’argent du tourisme, ils peuvent permettre aux résidents d’y vivre sans avoir à payer l’impôt.

FAIBLES IMPÔTS VS. ZÉRO D’IMPÔT

Il est possible de réduire considérablement son taux d’imposition mondial, sans séjourner dans des pays où il n’y a pas d’impôt sur le revenu.

Les pays à faible taux d’imposition et les pays sans imposition sont semblables sur le plan fonctionnel, mais ils utilisent des régimes fiscaux distincts.

Les pays où il n’y a pas d’impôt ont un système simple où vous ne payez pas d’impôt sur le revenu. 

Les pays à faible fiscalité, en revanche, utilisent des systèmes territoriaux qui ne taxent que les sources locales de revenus.

Le système fiscal territorial de Singapour, par exemple, attire les riches expatriés en ne prélevant l’impôt que sur les revenus locaux et non sur les investissements étrangers.

Vivre à l’abri de l’impôt dans un pays doté d’un système territorial peut vous offrir plus d’options en ce qui concerne les résidences secondaires, mais vous pouvez finir par payer des impôts si vous y louer une propriété ou investissez dans une entreprise locale.

pays-sans-impot-sur-le-revenu-analyse

Les pays à faible taux d’imposition et les pays sans imposition sont donc assez similaires dans la mesure où il est possible de ne pas payer d’impôt dans ces pays, mais dans les pays à faible taux d’imposition, il se peut qu’un jour vous deviez payer selon certaines situations.

15 PAYS SANS TAXE, Pays sans impôt sur le revenu

Seuls 15 pays n’ont pas d’impôt sur le revenu dans le monde.

La liste suivante comprend tous les pays sans aucun type d’impôt sur le revenu. Il se peut que vous ne puissiez pas obtenir la résidence ou la citoyenneté dans tous ces cas et certains d’entre eux ne sont pas particulièrement hospitaliers.

LES BAHAMAS

C’est l’une des destinations touristiques les plus populaires au monde, il n’est donc pas étonnant que les Bahamas n’aient pas besoin d’encaisser de l’impôt sur le revenu pour joindre les deux bouts.

De plus, avec ses plages magnifiques et son économie en plein essor, les Bahamas est l’un des pays des plus agréables à vivre, sans impôt sur le revenu, d’ailleurs il n’est pas trop difficile non plus d’y établir une deuxième résidence, du moins tant que vous en avez les moyens.

Obtenir un permis de séjour temporaire se résume par payer 1.000 $ au bureau d’immigration et il est renouvelable chaque année.

Récemment, les Bahamas ont commencé à sévir contre les résidents étrangers qui utilisent le permis temporaire sans faire d’investissements

Pour y rester à long terme, il est nécessaire d’acheter une propriété d’au moins 250 000 $ pour engager la procédure vers une résidence permanente.

En règle générale, plus vous investissez d’argent aux Bahamas, plus vous avez de chances d’être traité favorablement par le bureau d’immigration.

Bien que l’obtention de la résidence permanente soit surtout une question d’investissement, la citoyenneté est une autre histoire…

Le pays garde dans ses cartons un programme coûteux de citoyenneté par investissement, mais pour l’instant rien d’officiel.

Vous ne paierez pas beaucoup d’impôts aux Bahamas, mais vous devrez dépenser beaucoup d’argent pour y vivre. Sur le long terme, cependant, cela pourrait s’avérer juteux.

BAHREÏN

Bahreïn a été l’un des premiers États du golfe Persique à découvrir du pétrole sur ses terres. Cette découverte lui a permis de devenir l’un des pays les plus riches du monde et l’un des rares pays sans impôt sur le revenu.

C’est un pays qui est également agréable à vivre.

Manama est une ville est bien développée et il y a une importante communauté d’expatriés qui y vit.

Cependant, le problème avec Bahreïn et beaucoup d’autres États du Golfe reste que l’obtention de la résidence permanente peut être difficile.

Pour établir votre résidence permanente à Bahreïn, vous devez être retraité, investir 135.000 $ en biens ou 270.000 $ dans une société locale.

Bien qu’il soit possible d’obtenir la résidence permanente à Bahreïn, la citoyenneté est une autre histoire. Vous devez vivre dans le pays pendant 25 années consécutives et parler couramment l’arabe.

Bahreïn pourrait être une option si vous cherchez une résidence permanente non imposable dans le Golfe, mais faites une croix sur un deuxième passeport.

BRUNEI

Ce petit Sultanat de l’île malaisienne de Bornéo possède également suffisamment de richesses pétrolières pour écarter l’impôt sur le revenu.

Cependant, contrairement à Bahreïn ou aux Bahamas, il n’est pas facile de vivre au Brunei. 

L’endroit n’est pas très amical pour les étrangers et le gouvernement est franchement autoritaire voire dictatorial. 

La résidence permanente et la citoyenneté ne sont pas d’actualité, à moins que vous puissiez obtenir d’une manière ou d’une autre l’approbation du Sultan.

Brunei illustre parfaitement le fait que les pays qui n’ont pas d’impôt sur le revenu ne sont pas nécessairement des pôles majeurs de la liberté économique.

LES ÎLES CAÏMANS

Comme au Bahamas, les plages magnifiques des îles Caïmans attirent suffisamment de touristes pour que le gouvernement puisse se maintenir à flot sans avoir à prélever l’impôt sur le revenu.

Cependant, si vous voulez y vivre à long terme, soyez prêt à investir une très grosse somme d’argent.

Vous devez gagner 145.000 $ par an et investir au moins 600.000 $ dans l’immobilier ou dans des entreprises locales si vous voulez y vivre et à partir de là vous devrez attendre encore huit ans pour obtenir la résidence permanente.

Comme dans la plupart des pays des Caraïbes, plus vous investissez d’argent et plus vous pouvez facilement obtenir la résidence permanente.

Cependant il est possible d’investir un peu moins si vous choisissez une des petites des îles moins courues comme par exemple Cayman Brac.

Les îles Caïmans peuvent donc être une option intéressante à taux zéro si vous avez de l’argent à investir pour devenir un jour résident permanent.

LE KOWEÏT

Comme beaucoup de pays du Golfe, le Koweït n’a pas besoin de prélever un impôt sur le revenu grâce à son importante industrie pétrolière.

C’est aussi l’un des pays les plus accueillants pour les expatriés dans le monde.

Les citoyens étrangers représentent les deux tiers de la population et Koweït City est une ville très moderne.

Cependant l’obtention de la résidence permanente exige généralement que vous ayez des parents koweïtiens ou un emploi officiel dans le pays.

Le pays n’a pas non plus besoin de beaucoup d’investissements étrangers, de sorte qu’il n’est pas non plus question de citoyenneté par investissement.

Vivre en permanence dans le paradis fiscal du Koweït est donc presque impossible tout comme une stratégie fiscale.

LES MALDIVES

Imaginez vivre dans un bungalow les pieds dans l’eau sans payer un sou d’impôt.

C’est techniquement possible aux Maldives, un petit pays insulaire de l’océan Indien.

Grâce à ses nombreuses stations balnéaires, les Maldives ne voient pas la nécessité d’un impôt sur le revenu.

Cependant, bien que passer ses journées à vivre à l’abri de l’impôt aux Maldives semble idyllique au premier abord, il est presque impossible d’y rester à long terme.

Vous devez être musulman sunnite pour demander la citoyenneté ou la résidence permanente. Même si vous êtes musulman, le pays n’a pas de programme permettant aux étrangers de devenir résidents permanents, et encore moins citoyens.

Ainsi, bien que vous n’ayez pas à vous soucier de déclencher des exigences fiscales lorsque vous vous prélassez au soleil, mais déménager aux Maldives est hors de question pour la plupart des gens.

MONACO

Le statut de Monaco fait de la principauté l’un des meilleurs pays du monde en matière d’exonération fiscale et c’est bien le terrain de jeu préféré de l’élite européenne.

Ce magnifique pays sur la Côte d’Azur est sûr et luxueux et ses habitants citoyens n’ont aucun impôt sur le revenu à payer.

De plus, étant donné que le pays attire des contribuables très aisés, il gardera son statut encore longtemps.

C’est aussi l’un des pays où il est le plus facile de devenir citoyen.

Bien qu’il vous faudra dépenser plusieurs millions de dollars pour étaler votre richesse et pour devenir résident, le processus de résidence lui-même est assez simple…

Pour ceux qui préfèrent le glamour européen à la vie insulaire, alors vivre à l’abri de l’impôt à Monaco est certainement le bon choix.

NAURU

Nauru est un petit pays insulaire de Micronésie qui a d’abord été nommé « Pleasant Island » par les marins européens.

Malheureusement, l’île ne semble plus tout à fait à la hauteur de son surnom.

La plupart des gens ne savent pas que Nauru pour a défrayer la chronique il y a quelques temps, en effet s’y tenait un camp de détention controversé pour les demandeurs d’asile et contrôlé par l’Australie.

Bien que Nauru possède certainement de nombreuses points positifs qui attirent les visiteurs, l’industrie minière du phosphate a décimé son économie. Il se pourrait même que l’Île s’enfonce dans l’océan Pacifique avec la montée du niveau des mers.

En fait, Nauru est l’un des pays au monde où il n’y a pas d’impôts à cause des efforts  démesurés du gouvernement pour maintenir son économie à flot.

Si vous cherchez un paradis fiscal paisible dans le Pacifique Sud, Nauru n’est peut-être pas votre meilleure destination.

pays-sans-impot-sur-le-revenu-economies

OMAN

Comme la plupart des pays du Moyen-Orient, Oman est une nation riche et entreprenante qui n’a pas besoin d’imposer un impôt sur le revenu grâce à son industrie pétrolière et gazière.

En outre, malgré ses importantes réserves de pétrole et de gaz, Oman a fait un effort particulier pour diversifier son économie et ouvrir son marché à de nouvelles opportunités. 

Cela en fait une excellente alternative aux Emirats Arabes Unis pour les investisseurs à la recherche de nouvelles opportunités dans le Golfe.

Le gouvernement omanais offre même un visa de résidence d’investisseur

Cependant, il n’est pas facile d’obtenir des détails concernant les investissements minimaux et aucun avocat à priori n’est spécialisé dans ce domaine.

Comme dans la plupart des pays riches du Moyen-Orient, Oman n’a pas vraiment besoin de capitaux étrangers, de sorte que les expatriés qui cherchent à s’y installer ont généralement besoin d’un emploi ou d’une famille dans le pays pour pouvoir le faire.

Le fait d’y vivre peut aussi être un souci majeur puisque la culture omanaise est assez conservatrice. 

Oman est une option intéressante parmi les pays qui  pas pour l’impôt, mais pour la plupart des nomades y vivre à long terme n’est pas une chose évidente.

Le Qatar

A première vue, le Qatar semble très proche de ses voisins du Golfe Persique.

C’est un petit pays riche qui a gagné sa fortune grâce à l’industrie pétrolière. Sa culture est très conservatrice tout en se modernisant rapidement grâce aux investissements et à l’influence des étrangers.

Bien sûr ses revenus pétroliers et gaziers permettent au gouvernement de se maintenir à flot sans prélever d’impôt sur le revenu.

Malgré ces similitudes, le Qatar est un pays fascinant en raison de son niveau de développement particulièrement élevé et de son rôle dans la politique mondiale.

Malgré sa petite taille, le Qatar a le revenu par habitant le plus élevé du monde et beaucoup le considèrent comme le pays le plus développé du Moyen-Orient.

La nation  joue également un rôle essentiel dans la politique mondiale et régionale.

Bien que le Qatar soit autocratique selon la plupart des critères, il a soutenu financièrement et par l’intermédiaire d’Al Jazeera (une organisation de médias basée à Doha), de nombreux groupes rebelles pendant le printemps arabe. Les ambitions régionales et mondiales du Qatar ont finalement plongé le pays dans les troubles diplomatique avec ses voisins du Moyen-Orient et nombre d’entre eux ont même coupé les liens officiels avec le pays.

Malgré ce conflit, le Qatar est un pays relativement paisible et agréable à vivre, c’est le seul pays du Golfe à offrir une résidence permanente aux expatriés.

Cela dit, comme dans la plupart des pays qui n’appliquent l’impôt sur le revenu, il est encore difficile pour les étrangers d’obtenir la résidence permanente, car les exigences sont strictes et peu d’avocats se spécialisent dans ce domaine. Pour être éligible, vous devez avoir vécu dans le pays pendant plus de 20 ans et avoir une bonne maîtrise de l’arabe.

SAINT KITTS ET NEVIS

Si vous cherchez un endroit où vous pouvez facilement établir une résidence secondaire à l’abri de l’impôt, ne cherchez pas plus loin que Saint-Kitts-et-Nevis.

Contrairement à la plupart des pays du golfe Persique, vous n’aurez pas à satisfaire à des exigences démentes pour obtenir le statut de résident permanent. 

Le coût de la citoyenneté par l’investissement est également bien inférieur à celui de programmes comparables comme à Monaco par exemple.

Après les dommages causés un l’ouragan en 2017, Saint-Kitts-et-Nevis a boosté son programme de citoyenneté par investissements, offrant un passeport et une résidence permanente pour un don de 150.000 $ à son fonds de secours aux sinistrés. La procédure est rapide et demande moins d’un an.

LA SOMALIE

La Somalie est sans conteste l’un de ces pays ou il n’est pas facile d’y vivre voire impossible.

Si la Somalie ne possède pas d’impôts sur le revenu, c’est en partie à cause de son statut d’État en faillite. Après avoir sombré dans la guerre civile au début des années 1990, son gouvernement a lutté pour reprendre le contrôle. Des groupes insurgés contrôlent encore des régions dans le pays.

Au pire, le gouvernement central somalien ne contrôlait qu’une poignée de quartiers à Mogadiscio.

Aujourd’hui, la Somalie est devenue un peu plus stable. Bien qu’elle soit toujours aux prises avec la guerre civile…

Toutefois, l’émergence de la Somalie après des décennies de conflit pourrait signifier la fin de son statut de pays à taux d’imposition zéro à mesure que le pays rembourse sa dette extérieure.

LES EMIRATS ARABES UNIS

Selon l’indice de liberté économique, les Émirats arabes unis sont la dixième économie la plus libre du monde grâce à leur ouverture au commerce et à leur faible fiscalité.

Comme la plupart de ses voisins, les Émirats arabes unis gagnent beaucoup d’argent grâce aux exportations de pétrole, de sorte que les résidents peuvent y vivre en franchise d’impôt.

C’est aussi l’un des pays du Golfe où il est plus facile de vivre et d’investir.

Le gouvernement des Émirats arabes unis encourage sans détour l’investissement étranger et des villes comme Dubaï sont bien connues pour leur esprit d’entreprise.

Les Émirats arabes unis sont très vivables selon et en particulier en termes de sécurité et de développement. Bien qu’il s’agisse d’un pays assez conservateur, les Émirats arabes unis sont multiculturels et plus tolérants que certains de leurs voisins.

Devenir résident des EAU est également plus facile que dans les autres pays du Golfe. Bien qu’il n’existe pas de programme de résidence permanente pour les investisseurs étrangers, ses politiques en matière de visas sont de plus en plus faciles à aborder, le gouvernement a même commencé récemment à délivrer des visas de résidence de 10 ans.

Si vous maintenez vos investissements, évitez les ennuis et pouvez affronter la bureaucratie, vous pouvez vivre dans le pays pendant des décennies.

En tant que plaque tournante internationale du commerce et de la finance, les Émirats arabes unis sont l’un des pays les plus attrayants, sans impôt sur le revenu.

VANUATU

Comme beaucoup d’autres pays insulaires, Vanuatu compte sur les recettes du tourisme pour financer son gouvernement.

C’est aussi l’un des rares pays sans taxe où vous pouvez obtenir un deuxième passeport rapidement, facilement et (relativement) bon marché.

Après le passage d’un cyclone dévastateur qui a totalement ravagé Vanuatu en 2015, son gouvernement a remis d’actualité son programme de citoyenneté par l’investissement pour recueillir des fonds afin de reconstruire l’Île.

Aujourd’hui, le programme de citoyenneté par investissement de Vanuatu est l’un des plus facile à aborder au monde. Le pays a même commencé à accepter le Bitcoin comme monnaie d’échange.

De plus, il coûte beaucoup moins cher que des programmes semblables dans les Caraïbes et son passeport s’est considérablement renforcé ces dernières années.

Le seul inconvénient reste d’atteindre l’île, les vols se font rares et coûtent assez chers.

Cependant, comme Vanuatu est l’un des pays les plus accessibles en matière de résidence et citoyenneté et qu’il n’y a pas d’impôt à payer, les soucis de transports pourraient être oubliés rapidement…

LE SAHARA OCCIDENTAL

Vous ne voudrez probablement pas aller au Sahara Occidental de sitôt, mais il est important d’avoir une connaissance globale de tous les pays qui n’appliquent pas l’impôt sur le revenu.

Le Sahara Occidental, aussi connu sous le nom de République Sahwari, c’est une anomalie parmi les pays sans impôt sur le revenu.

Bien qu’il s’agisse techniquement d’un territoire contesté, 35 pays ont établi des relations diplomatiques et il est reconnu comme membre à part entière de l’Union africaine.

Son statut d’exemption d’impôt est aussi une énigme.

Le Sahara Occidental n’a pas assez de revenus générés par ses ressources naturelles pour subventionner un Etat libre d’impôts et ce n’est pas un centre touristique.

Au lieu de cela, le statut d’exonération fiscale du Sahara occidental découle probablement de ses différends territoriaux.

Par conséquent, bien que le Sahara Occidental ait une politique fiscale favorable, il semble difficile voire impossible d’y vivre ou d’y investir.

Bien que le Sahara Occidental ne soit pas une zone de guerre, son statut légal instable rend la vie et l’investissement au Sahara Occidental difficile et même pour les plus aventureux des nomades…

DEVRIEZ-VOUS DÉMÉNAGER DANS UN PAYS SANS IMPÔT SUR LE REVENU ?

Si vous en avez assez de perdre une bonne partie de votre revenu en impôts, déménager dans un pays où il n’y a pas d’impôt sur le revenu peut être très tentant.

Cependant, déménager dans l’un de ces pays est plus facile à dire qu’à faire.

Si vous êtes un citoyen américain, vous aurez toujours à faire face à l’administration chaque année, à moins que vous ne renonciez à la nationalité.

Vous êtes également limité dans les endroits où vous pouvez aller et où vous pouvez rester à long terme.

 Les pays du Golfe ont tendance à favoriser les expatriés employés plutôt que les investisseurs étrangers et les centres touristiques exigent généralement un gros investissement pour y vivre.

Encore une fois, allez là où l’on vous traite le mieux et malheureusement ils sont rares les pays qui appliquent la politique du pas d’impôts à payer.

C’est la raison pour laquelle il est préférable d’opter pour des pays à faible taux d’imposition comme résidences secondaires en franchise d’impôt.

Les pays à fiscalité territoriale comme la Malaisie sont souvent beaucoup plus accessibles que les pays où il n’y a pas d’impôt.

Cependant, si vous êtes bien décidé à vivre dans l’un de ces pays sans impôt, vous pouvez obtenir la citoyenneté en investissant modérément à Saint-Kitts ou à Vanuatu.

Avec une bonne organisation et un zeste de souplesse, vous pourrez peut-être réaliser votre rêve et vivre à l’abri de l’impôt…

LE PLAN B

Découvrez comment vous Affranchir de l’Etat, des Banques et du Système