Expatriation en Ukraine : le Guide Ultime

Accueil » Expatriation » Guides des Pays » Expatriation en Ukraine : le Guide Ultime

L’Ukraine réalise de gros progrès et rapidement, le pays propose une qualité de vie très appréciable et plus particulièrement dans les grandes villes. Voyons pourquoi l’Ukraine est devenue en quelques années l’une des meilleures options de résidence pour s’y expatrier.

Pourquoi l’Ukraine vaut la peine que l’on s’y penche

Les progrès sont visibles et plus particulièrement à Kiev, nouveaux restaurants, centres commerciaux, grandes marques, Apple et Google Pay partout et un nid de start-up en plein essor. 

Ce n’est pas vraiment ce que l’on attend d’un pays soi-disant « déchiré par la guerre ».

ukraine-mer

Dans le cadre d’une expatriation, voici ce qui vous attend : une situation géographique parfaite entre l’Europe de l’Ouest et l’Asie, un faible coût de la vie, un accès rapide à Internet, des habitants sympathiques, il n’en fallait pas plus pour envisager l’option de résidence en Ukraine…

Cependant quelques mises en garde restent d’actualité…

La première étape d’une expatriation consiste à demander et à obtenir un visa de longue durée afin d’établir à termes une résidence fiscale en Ukraine.

Pour maintenir à la fois le visa de long séjour et la résidence fiscale, un certain temps doit être passé dans le pays.

L’Ukraine n’est pas différente à cet égard, à l’exception du régime plutôt unique des entrepreneurs privés.

N’importe qui peut s’inscrire en tant qu’entrepreneur privé, indépendamment de sa nationalité et de son statut de résident. 

En vertu de la loi ukrainienne, toute personne qui s’enregistre est automatiquement considérée comme un résident fiscal ukrainien et même si elle est absente du pays. 

ukraine-ville

Le maintien de la résidence fiscale est aussi simple que le maintien de l’activité de l’entreprise de capital-investissement.

Cela rend ce régime idéal pour ceux qui voyagent, mais qui veulent maintenir une résidence fiscale où les taux d’imposition sont légers.

Et effectivement ils sont bas car dans la plupart des cas vous serez imposé au taux de 5% sur votre chiffre d’affaire.

Notez que c’est la totalité de votre chiffre d’affaires qui est soumis à l’impôt et non pas vos bénéfices, ce régime n’est pas adapté à une entreprise réelle (sauf s’il s’agit d’une micro-entreprise). 

Cependant, il peut être judicieux de s’en servir comme intermédiaire pour le paiement de revenus personnels provenant d’une société établie dans un autre pays. 

Vous pouvez facturer cette société pour vos services et ne payer que 5% sur le revenu que vous recevez et l’impôt de 5% est définitif, vous ne serez pas taxé à nouveau lorsque vous transférerez les fonds sur votre compte personnel. En d’autres termes, vous ne paierez qu’un forfait de 5% sur votre revenu personnel.

En tant qu’expatrié en Ukraine, bien que ce système soit idéal pour les indépendants et les employés à distance, il peut également être utilisé par les entrepreneurs (ce qui va nécessiter un peu plus de structures).

Le revenu généré par l’activité de capital-investissement doit transiter par un compte bancaire ukrainien en monnaie locale (UAH). Après le paiement de l’impôt de 5%, les fonds peuvent être convertis dans une devise plus stable et transférés sur n’importe quel compte bancaire dans le monde, mais gardez à l’esprit que cette double conversion entraînera probablement des pertes de change et des frais de transfert.

Un dernier petit bémol concerne la sécurité sociale ukrainienne que vous allez devoir verser au taux de 22% du salaire minimum local, comptez globalement 35€ par mois.

Aucune de ces mises en garde ne doit remettre en doute cette belle opportunité, car même en incluant les pertes de change et le coût de maintien de votre activité, il est peu probable que vous payiez plus de 7 à 8% pour un expatrié en Ukraine.

N’oublions pas qu’il s’agit d’un pays européen qui n’est pas considéré comme un paradis fiscal…

ukraine-neige

Les détails techniques de l’expatriation en Ukraine

En raison de la barrière de la langue et de la nécessité d’une signature numérique locale, il est préférable d’engager un avocat ukrainien pour gérer l’enregistrement de la structure. 

Pour ceux qui souhaiteraient s’expatrier et rester plus longtemps en Ukraine, sachez qu’une entrée touristique ne suffira pas, mais il est possible de demander un permis de séjour d’un an. 

La solution la plus simple reste l’investissement, ce qui implique un investissement d’au moins 100.000 USD dans une entreprise locale. L’entreprise locale pourra servir d’intermédiaire pour investir dans l’immobilier local et d’autres types d’actifs. enfin, l’investissement peut également être utilisé pour gérer une entreprise active.

En tant qu’expatrié en Ukraine, concernant les banques, il est conseillé d’utiliser Monobank, c’est l’équivalent ukrainien de N26 mais avec des caractéristiques adaptées au marché local.

LE PLAN B

Découvrez comment vous Affranchir de l’Etat, des Banques et du Système